Oui, Seigneur des ténèbres !

Le jeu que j’utilise par défaut pour convertir des novices au Role Play (RP).

:timer: 20-30min

:profil: + 8 ans

:people: 4-16 joueurs

:money: ~20€

Le but :

Vous incarnez des gobelins qui doivent se justifier d’une mission ratée face à un Maître des ténèbres.

Le but est non seulement de vous justifier du pourquoi vous n’y êtes pour rien mais surtout de rejeter la faute sur les autres à l’aide de cartes.

Ce jeu à très peu de règle, et malgré tout, elles sont rapidement oubliées tellement le jeu est prenant.

Plume


Définir les Rôles :

Au début du jeu vous devez choisir un joueur qui interprétera le Maître des ténèbres, les autres seront une bande de gobelins incapables à son service.

  • Le Maître des ténèbres aura pour but d’énoncer une mission ratée et de comprendre le rôle de chacun dans cet échec. Lors d’une partie les gobelins ont tendances à vite couper la parole des autres, il ne faudra donc pas oublier que le patron c’est vous et de les rappeler à l’ordre ! Il n’y a pas de système de tour, c’est à vous de veiller à ce que tous les gobelins participent au débat et donnent leurs versions des faits.
  • Les Gobelins, eux, disposent de cartes pour créer des histoires afin de se justifier qu’ils ne sont pas fautif ou alors reporter la faute sur un autre de leurs camarades.

Que vous soyez Maître des ténèbres ou gobelins, le jeu reste très amusant. Personnellement j’ai une préférence pour être gobelin, ce rôle fait plus travailler l’imagination.

Plume

Une fois les rôles attribués, les gobelins reçoivent 3 Cartes Excuses et 3 Cartes Actions.


Les Cartes :

Vous trouverez trois type de carte.

  • Les Regards (qui tuent) :

Le Maître des ténèbres disposent de trois carte qu’il peut jouer quand il veut sur un gobelin qui l’énerve avec ses justifications qui ne tiennent pas la route. Au bout de 3 regards sur un gobelin, le gobelin est considéré comme le grand responsable de cet mission ratée, fin de la partie.

  • Les Excuses :

Il s’agit de cartes que les gobelins ont en main pour se justifier ou accuser. Sur chacune des cartes vous pouvez remarquer trois informations, Un Titre, Une Illustration et Une Légende, le gobelin peut utiliser ces informations indépendamment si le Maître des ténèbres l’autorise.

  • Les Actions :

Ces cartes permettent d’interrompre un gobelin ou de rejeter la faute sur un autre gobelin quand vous êtes accusé.

Mais bon, comme ces cartes ne sont jamais respectées et que le but est de créer un gros bazar qui va énerver le Maître des ténèbres, je considère qu’elles sont inutiles et je ne joue plus avec depuis longtemps. D’ailleurs, je vous présenterai la version mafieuse du jeu qui se nomme « Oui, Honorable Parrain » et ces cartes n’existent plus.

Plume


Début de Partie :

Une fois que tous les gobelins ont leurs cartes en main, le Maître des ténèbres s’adresse à ses serviteurs en posant une question concernant le résultat d’une mission.

Voici des exemples d’introduction :

Mes braves serviteurs, comme vous le savez je commence à avoir la peau sur les os, alors où en êtes vous dans vos recherches sur mon Élixir de Jouvence !? 

Maître des ténèbres

Il y a maintenant un mois, je vous avais demandé de me créer des clones gobelins pour partir en guerre contre cet autre Maître des ténèbres de pacotille et je vois que vous n’êtes encore que 6 aujourd’hui, pourquoi ? 

Maître des ténèbres

Mes petits gobelins, vous connaissez bien mon penchant pour le Furry, pourquoi « La Femme chat » n’est toujours pas dans ma collection privée ? 

Maître des ténèbres

La Femme Chat

Anecdote

Petite mention spéciale pour « La Femme Chat », je n’ai jamais vu une carte autant maltraitée dans un jeu.

Cette jolie féline sexy en a vue de toutes les couleurs lors des parties que j’ai pu faire. J’ai même vu un Maître des ténèbres commencer la partie en disant :

Le premier qui me parle de « La Femme Chat », je le tue !

Maître des ténèbres


Les Justifications :

Soit le Maître des ténèbres désigne un gobelin, soit l’un d’entre vous doit prendre la parole pour initier le dialogue. Le gobelin doit alors présenter une ou plusieurs cartes pour commencer l’histoire.

Petit exemple avec les mêmes cartes excuses que j’ai mentionnées plus tôt :

Mon seigneur, permettez moi de vous éclairer. Le soir même de votre demande je me suis empressé de répondre à vos désirs. Prenant mon courage à deux mains, je me suis donc rendu dans « Le Quartier Malfamé » où un apothicaire ma vendu un « Coûteux parchemin » concernant votre Élixir de Jouvence. Cependant étant analphabète, « Le parchemin était indéchiffrable » pour moi, je l’ai donc donné à Gobleonardo pour s’en charger.

Gobelino

Vous pouvez utiliser vos vrais prénoms mais c’est toujours plus rigolo d’en inventer pour l’histoire. De plus, si quelqu’un se trompe sur votre prénom, c’est l’occasion de le décrédibiliser si il vous accuse.

Sachez que plus vous utilisez des cartes de votre main pour vous justifier, plus l’histoire est crédible aux yeux du Maître des ténèbres. Imaginez un gobelin qui dit simplement, « Non, c’est pas moi c’est Goblinette la vraie responsable ! »… pas de carte, pas de justification valable, donc pas crédible.

Autre détail, vous pouvez aussi détourner les cartes pour créer votre histoire, voici un autre exemple lié à une anecdote de « La Femme Chat » :

Pourtant j’ai entendu des rumeurs sur Gobelinovski, il s’est beaucoup vanter à son retour de voyage car niveau relation c’était un peu « Le désert de la désolation » depuis un bon moment. Je me suis laissé entendre dire qu’il n’aurait pas résisté à introduire son « Serpent de Mer » dans son « Passage Fétide » avant vous…

Gobelinovitch

Inutile de préciser que face à ces 3 cartes excuses aussi bien utilisées, Gobelinovshi à vite perdu la partie. ^^


Fin de partie :

Bordel de justifications


Si un gobelin n’a pas su se défendre correctement tout au long de la partie, n’a pas était cohérent avec tous les éléments de l’histoire énoncés par les autres gobelins et a reçu 3 regards par le Seigneur des ténèbres qui en avait marre d’entendre des histoires à dormir debout…

Il perd et la partie prend fin.

A vous de choisir un nouveau Maître des ténèbres et c’est reparti pour une nouvelle aventure.

Je vous ai donné beaucoup de détails car une fois les rôles choisis, la seule vraie règle qui restent en place et l’utilisation des « Cartes Excuses » par les gobelins pour créer l’histoire.

Plume


Les Boites Existantes :

Il existe actuellement 4 boites.

  • Oui, Seigneur des ténèbres ! : Le jeu de base (2007)
  • Oui, Seigneur des ténèbres ! 2 : Une extension qui rajoute des cartes (2012)
  • Oui, Seigneur des ténèbres ! Set rouge : Réédition du jeu de base (2015)
  • Oui, Seigneur des ténèbres ! Set vert : Version alternative « Pop culture » (2015)

J’ai les deux premières boites, le Set Rouge ne semble pas avoir grand intérêt mise à part de nouvelles illustrations des anciennes cartes donc je me procurerai peut-être le Set Vert un jour.

Plume


Oui, Honorable Parrain !

Oui, Honorable Parrain !

Si vous n’êtes pas trop fan des univers fantastiques vous aimerez peut être la version mafieuse du jeu qui se nomme « Oui, Honorable Parrain ! »

Le concept va un peu plus loin, les autres joueurs sont des membres de la mafia aillant tous une relation avec l’un de leurs voisins et possèdent tous une valise devant eux avec des contenues variés.

Le Parrain est à la recherche de la valise qui contient son argent, votre but est de le convaincre que vous n’y êtes pour rien et de survivre avec votre partenaire tout en aillant la valise qui contient l’argent.

Prochainement, un article sur cette version mafieuse après quelques tests en familles.

Plume